Myriam et Pierre : un couple d'aventuriers handi-valide !

Clémentine

posté le Jul 2, 2019

voyage
accessibilité
interview
ambassadeur
discover

Myriam et Pierre ont toujours aimé partir à l'aventure. Mais le 13 novembre 2015, Pierre est blessé au Bataclan et perd l'usage de ses jambes. Malgré tout, le couple n'arrête pas de voyager. Ils préparent même un tour du monde pour la fin de l'année ! Afin de partager leurs expériences de couple voyageur handi-valide et aider les autres handi-voyageurs, Myriam et Pierre ont créé une association ainsi qu'un blog de voyage Wheeled World. Ambassadeurs Handiplanet, nous leur avons posés quelques questions pour connaître leur vision du voyage !

myriam-pierre-wheeled-world

Bonjour Myriam et Pierre ! Vous êtes ambassadeurs Handiplanet et également de grands passionnés de voyage. Pouvez-vous vous présenter à ceux qui nous lisent ?

Nous sommes un couple de voyageurs handi-valides ! Enfin, un couple de voyageurs tout court en fait parce que même si Pierre est en fauteuil roulant depuis 3 ans, ça ne nous a pas vraiment arrêté. On n'a pas mal voyagé ces dernières années, notamment en Europe, en France, mais aussi au Canada et plus récemment aux États-Unis pour notre voyage de noces.

Quel a été votre tout premier voyage ensemble ?

Nous sommes partis à Venise en octobre 2015. Heureusement, Pierre n'était pas encore en fauteuil à l'époque, sinon le voyage aurait été plus compliqué ! Faisable sûrement mais il y a beaucoup de marches ! Il faudrait qu'on y retourne pour voir ce qui est faisable là-bas.

En 2015, Pierre est blessé au Bataclan et il perd l'usage de ses jambes. Comment as-tu vécu ce moment ? T'imaginais-tu repartir en voyage ?

Bien sûr, ça a été un gros changement dans nos vies. On appréhendait ce que l'on pourrait faire. Comment on s'organise ? Qu'est-ce que le handi-voyage ? Je n'ai jamais pensé que je ne pourrais plus voyager. Mais maintenant, on doit trouver les bonnes informations et ce n'est pas toujours simple ! On a commencé à chercher des informations sur des blogs de voyage mais elles ne sont pas toujours à jour. Alors, on s'est dit que l'on allait partir et que l'on verrait bien. On s'est adapté au jour le jour.

Pour notre premier voyage en fauteuil, on est parti Canada. Vu que je sortais tout juste de rééducation, mon autonomie était assez limitée. J'utilisais pas mal de matériel qui, à ce moment-là, me semblait primordial pour me débrouiller une fois sur place. Avec un peu d'entraînement et suite à ce voyage et aux nombreux autres que l'on a pu faire depuis, je suis devenu plus autonome et j'ai désormais besoin de moins de matériel. Grâce à mes progrès, le voyage aux Etats-Unis a été beaucoup plus simple !

myriam-pierre-wheeled-world

Vous venez de créer l'association Wheeled World ainsi que votre blog de voyage, pouvez-vous nous en dire un peu plus ? 

En voyageant, on s'est rendu compte qu'il y avait peu de personnes en fauteuil roulant qui voyagent. Le tourisme est peuplé de valides qui ne comprennent pas forcément les attentes des handis. C'est compréhensible bien sûr, c'est difficile de se projeter lorsque l'on n'y est pas confronté ! Mais au-delà des barrières physiques évidentes, on s'est rendu compte qu'il y avait aussi beaucoup de limites psychologiques au handi-voyage ! On manque d'infos, on ne sait pas ce qui nous attend sur place ... bref, on a peur quoi ! Et les gens sont souvent persuadés que les personnes en fauteuil ne peuvent pas voyager, ça en rajoute une couche ... Avec cette asso, on espère convaincre du contraire. Les personnes en fauteuil, pour qu'elles se lancent et qu'elles aient toutes les infos pour le faire sans s'inquiéter, mais aussi les valides ! Si on change le regard de l'écosystème touristique et des voyageurs en général, ce sera déjà ça en moins sur les épaules ;).

Notre projet est de partir faire le tour du monde, en démontrant que l'on peut tout faire si l'on a le bon équipement, les bons co-équipiers et les bonnes informations. Pour les équipements, nous allons travailler avec des équipementiers handi-sportifs et montrer en vidéo comment ces équipements peuvent faciliter la vie des personnes en situation de handicap. Nous allons aussi travailler avec des associations locales durant notre voyage pour pouvoir rencontrer des personnes dans notre situation, comprendre les enjeux de l'accessibilité dans le monde et laisser le matériel sur place à notre départ. Pour ce qui est des co-équipiers (on ne parle pas d'aidants mais bien de co-équipiers), on aimerait rencontrer d'autres handi-voyageurs ou organiser la visite de nos proches durant quelques semaines. Notre objectif est de montrer que l'on peut faire bien plus lorsque l'on est plusieurs. Enfin les informations, nous partagerons nos bonnes adresses sur Handiplanet, sur notre blog et nos réseaux sociaux pour faire rêver les handi-voyageurs et leur permettre de se projeter avec des infos mises à jour.

Pierre a eu des très bonnes informations par d'autres handi-voyageurs lorsque l'on a voulu partir. Ça nous a donné envie de partager ces informations à notre tour.

Vous êtes partis 3 semaines dans les parcs nationaux des États-Unis. Comment s'est passé le voyage ? Avez-vous rencontré des difficultés ou des problèmes d'accessibilités ?

Le voyage s'est super bien passé ! Tous les parcs nationaux proposent des randonnées accessibles. Chacun a la possibilité de profiter quasiment autant que les autres des richesses de ces parcs ! De nombreux points de vue sont aménagés pour permettre d'en profiter pleinement. En trois semaines de vadrouille, nous n'avons rencontré qu'une seule difficulté majeure. Un des points de vue du Colorado près du Lac Powell n'est accessible que par une pente sableuse. La prochaine fois nous serons parés avec le bon matériel !

On sait que l'accessibilité est une vraie problématique lorsque l'on prépare ses voyages. Comment préparez-vous les vôtres ? 

On choisit soigneusement nos destinations pour commencer. Pas en fonction de leur accessibilité, plutôt en fonction de nos envies ! Le point principal dans notre organisation, c'est le logement (et plus particulièrement la salle de bain, bien sûr). C'est le seul point important pour nous car l'on voyage toujours ensemble. Donc de manière générale, on peut se débrouiller. Et si l'on veut faire une activité particulière, on se renseigne auprès des professionnels pour voir si c'est faisable en fauteuil ou pas. Même s'ils ne l'ont jamais fait, ils sont souvent partants pour essayer si ils peuvent !

myriam-pierre-wheeled-world

Vous partez faire le tour du monde en septembre 2019. Comment s'organise un projet comme celui-ci ?

Nous allons partir en plusieurs fois avec des retours en France. L'idée est de partir 4 fois pendant 3 mois sur un continent différent puis de passer 15 jours à 3 semaines en France avant de repartir. Nous comptons visiter l'Amérique du Sud, l'Océanie, l'Afrique et l'Asie. Pour le moment, on l'avoue, nous n'avons pas encore regardé les guides. On cherche des informations sur les réseaux sociaux sur l'accessibilité pour commencer. Nous n'avons pas encore totalement planifié notre voyage, mais c'est en cours !

Des pays que vous avez visité, lequel avez-vous trouvé le plus accessible ?

Les États-Unis ! Le Canada est plutôt accessible aussi mais pas partout. Il y a beaucoup d'anciens bâtiments avec des escaliers, pour protéger les logements de la neige notamment. Du coup, ce n'est pas toujours très accessible dans l'ancien mais les lieux publics sont quasiment toujours aménagés. Aux États-Unis, les infrastructures sont presque toutes récentes. Et quand ce n'est pas le cas, le handicap est une priorité et c'est prévu pour accueillir tout le monde dans la plupart des endroits. Ils ont beaucoup de vétérans en situation de handicap, culturellement ça a dû jouer.

Avez-vous déjà rencontré des difficultés pendant un voyage ?

Non rien de bien grave, seulement des petites galères techniques. Rien d'insurmontable, sincèrement ! On vous en dira plus après un an de voyage ;).

Avez-vous des astuces ou des conseils à donner aux personnes qui n'oseraient peut-être pas voyager ?

À part oser et aller se renseigner sur notre blog ;) ?! Il ne faut pas se concentrer sur les témoignages négatifs. C'est important de connaître les risques mais on ne peut pas s'arrêter là. Les réseaux sociaux sont moins anxiogènes que certains forums de discussion. Tu peux voir énormément d'handi-voyageurs faire des trucs de dingue ! Il faut se bouger, faire un maximum d'activité pour voir ce que tu es capable de faire et ce qui te fais galérer. Il faut expérimenter. C'est ce qu'on fait tous les jours aussi ! 

Merci Myriam et Pierre d'avoir répondu à nos questions ! 

Vous pouvez retrouver leurs expériences de voyage sur leur blog. Et si vous avez des questions à leur poser, vous pouvez les contacter via leur profil et notre messagerie en ligne !